Rechercher
  • Lucie Larivière

Comment stimuler les fonctions cognitives chez les seniors ?

Faire, interagir, se souvenir, s’organiser.... Ces actions de tous les jours ne sont plus aussi banales et évidentes pour certaines personnes âgées. Le vieillissement constitue une des causes majeures de la dégradation des fonctions cognitives chez les seniors, sans être toutefois irréversible !


Comment se manifestent les troubles de notre “machine à penser et à faire” ? Comment stimuler notre cerveau et remédier à la perte de mémoire, de motricité, ou de concentration, ... ? Nous y répondons pour définir ensemble des solutions concrètes.



Connaître les différentes fonctions cognitives


Les fonctions cognitives permettent de faire tourner notre “machine à penser et à faire” en assumant différents rôles. On dénombre 6 fonctions cognitives majeures ainsi définies.



La perception :


Cette fonction cognitive nous permet de reconnaître et de mettre du sens à ce que nous voyons. Elle désigne notre capacité de reconnaissance et d’identification sensorielles (visuelle, auditive, …) mais aussi spatiale. Elle permet le repérage dans l’espace : où suis-je ? où se positionnent les parties de mon corps ?



L’attention :


Cette fonction cognitive primordiale permet de mobiliser tous nos sens lors d’un événement (stimulus) extérieur (odeur, image, son…) ou intérieur (pensées) en les transmettant à la conscience. Complexe, elle permet de se concentrer et parfois d’assumer deux activités à la fois. Sensible aux interférences, cette fonction ne permet pas d’exiger une attention constante de la part d’un individu.



La mémoire :


Cette fonction cognitive permet d’enregistrer des informations puis de les retrouver par la suite, à court, moyen ou long terme. Cette fonction est principalement affectée par le vieillissement.



La motricité :


Il s’agit d’une fonction cognitive qui répond à une intention de “faire”. C'est la capacité à coordonner de façon intentionnelle des actions motrices : marcher, s’habiller, manger, se laver…



Le langage :


C'est la fonction cognitive qui nous permet de communiquer, grâce à l’activité d’expression et de réception. Elle nous permet de nous exprimer et d’entendre, de décoder et de comprendre ce que transmet notre interlocuteur.



Le raisonnement ou fonctions exécutives :


Celles-ci servent à coordonner efficacement les 5 autres fonctions cognitives, à contrôler nos actions pour s'adapter à notre environnement.

Elles revêtent plusieurs capacités : organiser, planifier, juger, faire preuve d’abstraction, être flexible, s’auto-discipliner, inhiber ses actions non adaptées, tenir un raisonnement cohérent, être créatif… Cette fonction cognitive, qui est en fait plurielle, se développe plus tard, au fil des âges de la vie.





Comment se manifestent les troubles des fonctions cognitives

chez les seniors ?



Un déclin lié au vieillissement.


Lorsque la dégradation des fonctions cognitives est liée à l’âge (différent des cas de traumatisme cérébral, de maladie, etc.), alors l’évolution est souvent plus modérée, et peut être freinée par diverses actions.

Les troubles de fonctions cognitives se manifestent d’une part dans le temps de traitement des informations : le cerveau réagit moins vite, et les seniors mettent plus de temps à effectuer certaines actions. D’autre part, ils se manifestent au niveau de la mémoire : lieux, émotions, événements,.... certains souvenirs disparaissent.

Il est important de détecter ces troubles des fonctions cognitives chez les seniors, pour mieux les prévenir et les ralentir, en étant attentif (en tant que personne de l’entourage) ou en faisant appel à un médecin, un assistant, un thérapeute, ...



La stimulation cognitive, une solution pour le cerveau des seniors.


Le cerveau peut se travailler comme un muscle ! Il faut l'entraîner, le solliciter… C'est l'objectif principal de la stimulation cognitive des seniors, pour ralentir le déclin des fonctions cognitives, en commençant par la mémoire.

Plus largement, la pratique d’une stimulation cognitive, par le jeu notamment, a aussi des effets positifs rayonnant sur les différentes fonctions, mais aussi sur le comportement social et l’état psychologique de la personne âgée. Améliorer le lien social, interagir, être conscient des progrès effectués seul ou en groupe, constituent des bienfaits pour la qualité de vie de l’individu et son estime de soi.



Comment stimuler les fonctions cognitives des seniors ?



Trouver le juste niveau de difficulté


En préalable, il est important de mettre en place des activités à la fois accessibles et stimulantes : il faut trouver le juste milieu dans le niveau de difficulté d’exécution. Les exercices ne doivent pas être trop difficiles pour la personne senior, au risque de la décourager et d'engendrer un renoncement; ni trop faciles, au risque de tomber dans l’infantilisation.


Mon approche :

Je me concentre sur les aspects positifs, les avancées de la personne que j’accompagne, et sur ses envies. Il est important de lui donner confiance et d’encourager ses initiatives et ses progrès, quelles que soient les activités mises en place : jeux, promenades, tâches quotidiennes, …



Le jeu, un atout majeur pour la stimulation cognitive


La thérapie par le jeu, ou la ludothérapie (lisez mon article sur la ludothérapie pour les seniors), constitue un mode d’action privilégié pour ralentir le déclin des fonctions cognitives.

Il peut s’agir de jeux de société, qui accentuent les interactions et développent le lien social, la communication, la concentration, l’observation, ,la prise de décisions. Ce sont des jeux complets qui mobilisent toutes les fonctions cognitives et exécutives.

Les jeux de rôles stimulent bien plus la motricité, mais aussi les aspects de stratégie, de prise de décision, en complément de la mémoire et de l’attention.

Les ateliers de lecture ou d’écoute musicale contribuent à stimuler l’attention et la mémoire. Ecouter, comprendre, en discuter… Ces séances en duo ou en groupe permettent de stimuler la perception et la mémorisation à court et long terme. Parfois même, certaines musiques ou histoires réveillent certains souvenirs chez les seniors: voilà l’occasion de partager des récits personnels.


Mon approche :

Je mets en pratique ces exercices de stimulation cognitive

  • dans un cadre familial ou privé,

  • ou dans un cadre institutionnel et collectif (maison de retraite, EHPAD, associations… ).

Mon intervention fait l’objet d’un diagnostic et d’une proposition d’intervention adaptée à la personne ou au groupe.



2 vues0 commentaire